Je m’appelle James, j’ai des origines afro-américaines, d’où mon accent. Je n’y ai pas vraiment vécu : ma mère était enceinte quand elle est partie des états unis. Je suis né en 2001. Je vis ici depuis 13 ans, j’ai 15 ans aujourd’hui. Je ne connais pas mon père, je ne sais même pas son nom, ma mère me cache son identité. J’aimerais bien savoir de temps en tant pourquoi il m’a abandonné.

Mes passions c’est la musique, le vélo et le basket . Je fais plus de sport que de musique, je joue du piano mais je ne compose pas.

Le jour où on a détruit mon skate-park m’a choqué. Le jour de la grande manifestation contre la violence, j’allais au skate-park et je l’ai vu détruit… surement des délinquants mais je n’ai pas vu qui l’avait fait. Au moment où je me suis installé pour regarder le désastre, la police m’a trouvé et embarqué. Heureusement on n’est jamais arrivés au poste, ils ont été appelés  à cause d’un incident dans un magasin de feux d’artifice. Ils m’ont laissés devant le magasin et je me suis échappé pendant qu’ils quadrillaient le périmètre. J’ai pris les clefs des menottes et j’ai fuis par la porte arrière. J’ai des connaissances qui m’ont appris ce genre de trucs. Après j’ai arraché la puce fixée par des crochets sur ma peau pour qu’on ne me poursuive pas.

La ville où je suis est surtout technologique, les gens ne sortent pas et ne font plus la fête. J’habite à l’est dans un quartier défavorisé, pauvre quoi. Mon appartement n’est pas très grand mais je me sens bien dedans. Je fréquente pas les gens de mon quartier.

Je n’ai jamais été amoureux.

Trois échecs de ma vie… une figure en BMX que je n’ai pas réussie, mais je ne vois pas quoi d’autre. A l’école ça se passe bien.

Dans la vie je veux être basketteur professionnel ou DJ. J’ai déjà gagné des matchs, on gagne tout le temps sauf une fois où il nous manquait un joueur.

– La vidéo est réservée aux participants des ateliers –

Publicités